Foire Aux Questions


L'initiative est née des demandes croissantes que l'IBGE a reçues des pays africains, après le recensement démographique de 2010 au Brésil avec la collecte électronique des données. C'est une initiative conjointe du gouvernement brésilien à travers l'Agence brésilienne de coopération du ministère des Affaires étrangères (ABC / MRE) et l'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE), le gouvernement du Cap-Vert, à travers l'Institut national de statistique du Cap Vert (INECV), le Gouvernement du Sénégal, à travers l'Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie du Sénégal (ANSD); et le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), dans le but de créer une plate-forme pour l'échange d'expériences et la construction conjointe d'approches novatrices qui permettront aux institutions statistiques africaines de devenir plus fortes lors des prochaines séries de recensements.
Les premiers pays à bénéficier de ce appui sont le Cap-Vert et le Sénégal

INECV et ANSD. Renforcement de leurs capacités techniques et institutionnelles à reproduire les connaissances et la méthodologie pour mener des recensements avec collecte de données électroniques afin de pouvoir agir comme points de référence dans le thème, dans le continent africain. Les principaux partenaires de cette initiative sont le gouvernement brésilien à travers l'ABC, l'IBGE à travers la formation et le UNFPA-BR en tant que partenaire technique

2 comités composés de représentants de l'ANSD, de l'INECV, de l'IBGE, de l'ABC, de l'UNFPA Sénégal, de l'UNFPA Cap Vert et de l'UNFPA Brésil: i. Comité de pilotage ii. Comité technique
2 équipes de formateurs (techniciens INECV et ANSD)

Dans le cadre de la coopération trilatérale Sud-Sud entre pays, l'objectif est de renforcer la capacité des pays africains en matière de collecte numérique pour les aider à atteindre les objectifs de l'Agenda 2030 et à atteindre les objectifs définis dans le document "Vision Africa 2063" , et qui favorisent la promotion d'une culture de politiques publiques et de processus décisionnels rapides et fiables fondés sur des évidences
Les centres de référence offrent un soutien aux INS dans les étapes de la cartographie du recensement, de la préparation de l'infrastructure technologique, de la collecte de données et de la sensibilisation de la société

Non. Ce sont des centres qui visent à partager les connaissances, les compétences et les ressources entre les pays en développement, permettant d'obtenir des solutions et la construction conjointe de stratégies visant à surmonter les défis communs basés sur la méthodologie avec la collecte électronique de données

Non. les centres de référence ne sont pas des centres de formation statistique ou démographique comme l’IFORD de Yaoundé, l’ENSAE de Dakar, l’ENSEA d’Abidjan ou l’ISSEA de Yaoundé encore moins une entité autonome des INS concernés par le projet.

Non. Il s’agit simplement d’un dispositif de partage d’expériences et d’appui en recensement

Portugais, français et anglais

Tout pays africain ayant un intérêt à renforcer leurs capacités grâce à la formation dispensée par les centres de référence, peut se manifester en remplissant le formulaire / diagnostic_país du site http://www.e-census.africa
L'intérêt du pays candidat devrait être formalisée par l'intermédiaire du FNUAP ( bureau pays et bureau régional)

La coopération sud-sud trilatérale Brésil-UNFPA avec d’autres pays en développement respecte les principes disposés dans le Document Final de la Conférence de Haut Niveau sur la Coopéra¬tion Sud-Sud de l’ONU à Nairobi. Ces principes incluent:
I. la solidarité, l’appropriation au niveau national;
II. le partenariat entre égaux (l’horizontalité) et le bénéfice mutuel; pas de conditionnalités;
III. le respect de la souveraineté nationale et la non-interférence dans les affaires internes.